1. 1

    L’exploitant agricole, lorsqu’il se retrouve en situation de fragilité, nous appelle de façon volontaire. Un de nos conseillers le rencontre, réalise un diagnostic pour évaluer les difficultés de l’entreprise. Puis, en concertation avec l’exploitant, des premières pistes d’amélioration sont évoquées.

  2. 2

    L’entrée dans le dispositif est formalisée par un contrat. Le conseiller accompagnera alors l’exploitant pendant 1 à 3 ans. Avec l’accord de l’exploitant, le conseiller échange avec les partenaires de l’exploitation sur sa situation.

  3. 3

    Des préconisations pour la résolution des problèmes sont étudiées avec les partenaires puis proposées à l’exploitant.

  4. 4

    Un plan d’action est alors construit en collaboration avec l’exploitant.

  5. 5

    Le conseiller veille à la mise en œuvre du plan d’action par l’exploitant et est présent aux côtés de l’exploitant lors de ses rencontres
    avec les créanciers et autres partenaires d’exploitation. L’exploitant reste maître de ses choix !

  6. 6

    L’accompagnement par le dispositif REAGIR se termine suite à une sortie positive de l’exploitant, ou en raison de l’absence d’implication de l’exploitant dans la résolution de sa situation.

 

Des groupes de parole, un levier supplémentaire dans l’accompagnement.

 

Pour compléter l’offre d’accompagnement Réagir, l’Adasea propose aux exploitants la possibilité d’échanger avec des agriculteurs en difficultés au sein d’un groupe de parole (prise de conscience, ouverture, réflexion…) leur permettant de se «libérer par la parole» de leurs difficultés.

Pendant deux heures environ, ces groupes de paroles sont des moments d’échange et de convivialité qui permettent aux agriculteurs participant de manière volontaire de sortir de leur contexte habituel. Afin d’échanger, de relativiser, d’exprimer leur mal être, de se libérer plus facilement, un animateur est présent. De manière bénévole, il pose le cadre, gère la dynamique du groupe, garantie le bon déroulement, favorise et facilite les échanges,et permet l’expression de chacun sans porter de jugement.